top of page

"cette passeuse, ce pont entre deux rives, médiatrice entre le monde des esprits et notre réalité"

Dernière mise à jour : 18 déc. 2023

Une fois n'est pas coutume. La revue poétique Les Amis de Thalie a voulu découvrir Ours et tanaisie pour tout vêtement. Et c'est encore un beau témoignage et une belle lecture de ce recueil...


"Avec ce nouvel opus de Amandine Gouttefarde-Rousseau nous pénétrons une forêt intérieure où les règnes animal et humain se mêlent dans la psyché de l’être en quête de sacré...

Par le truchement de poèmes et de photographies à la véritable force évocatrice, l’auteur interroge cette dimension chamanique au cœur de laquelle le dialogue s’initie avec les esprits de la nature pour mieux donner à appréhender l’essence même de la Vie et du Vivant…

Amandine Gouttefarde-Rousseau expérimente ces mondes où corps et conscience se confondent s’imbriquent jusqu’à fusionner dans une recherche à la fois primale et divine qui nous donnent à lever le voile sur l’invisible cet autre versant de l’existant, à communier avec la nature dans un cheminement spirituel…

Par petites touches, Amandine dévoile cette part intime qui révèle l’universalité de toute vie, que ce soit par le verbe ou l’image, elle nous convie à une danse au son du tambour, dans les bras d’arbres séculaires, sur des chemins de terre fleurant l’humus, là où le rituel incarne la mémoire sacramentelle… A l’écoute de l’ours, du loup, des dieux animaux qui viennent l’habiter, elle est cette passeuse, ce pont entre deux rives, médiatrice entre le monde des esprits et notre réalité ordinaire…

Dans « Ours et tanaisie pour tout vêtement », l’auteur rend grâce de la beauté de la nature et de ce qu’elle porte en elle d’initiatique pour l’âme, en lui offrant à voir littéralement la reliance entre les mondes animal et humain, elle lui entrouvre une porte sur ses propres mystères… et met en exergue notre appartenance au Tout.

« Ours et tanaisie pour tout vêtement » est un recueil où notre nature primitive et sauvage nous questionne sur les dérives égotiques de nos sociétés modernes et leur place au cœur du Vivant…

Amandine Gouttefarde-Rousseau poétise l’anodin, la gestuelle quotidienne comme l’insolite, l’intangible, le caché… La simplicité en ces pages fait sens et insuffle une compréhension archaïque du Vivre, ici le sensible légende l’être… Amandine arpente les bois et les champs à la découverte de notre humanité perdue… et c’est tour à tour poignant, saisissant et beau…"





Nathalie Lescop-Boeswillwald

Directrice de « Les Amis de Thalie » revue littéraire et picturale

Poète, critique, Docteur en Histoire de l’art



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page